Pacte pour la transition écologique

Élaboré par 80 organisations et un comité d’experts, soutenu par le Collectif pour une Transition Citoyenne, le Pacte propose 32 mesures regroupées autour de 3 principes transversaux :
1. La sensibilisation et la formation à la transition : en soutenant des actions de sensibilisation et de formation auprès de différents publics : élus, agents territoriaux, habitants, acteurs économiques, etc.
2. La co-construction des politiques locales : en associant aux élus les citoyens, agents et représentants des acteurs locaux pour la mise en œuvre et le suivi des engagements du Pacte pour la Transition.
3. L’intégration des impacts à long terme et l’urgence climatique et sociale : en intégrant davantage de critères environnementaux et sociaux dans les projets locaux et dans l’organisation de la commune et ses groupements.

Engagé depuis de nombreuses années dans des politiques en faveur de la protection de l’environnement, convaincu que l’échelle locale est primordiale pour la réalisation de la transition écologique, et que les Avonnais en sont des acteurs essentiels, le conseil municipal a majoritairement approuvé le 8 décembre 2020, 18 mesures figurant dans le Pacte (cf. liste ci-dessous).

Samedi 23 janvier 2021, Marie-Charlotte NOUHAUD, maire d’Avon, a officiellement signé le Pacte pour la Transition écologique, et instauré le collectif citoyen, composé d’Avonnais volontaires et engagés, chargés de suivre et d’accompagner la mise en œuvre des engagements pris par la commune.

JPEG - 166.3 ko
Marie-Charlotte NOUHAUD, maire d’Avon, a officiellement signé le Pacte pour la Transition.

Le collectif citoyen évaluera chaque année les actions menées par la ville pour mettre en œuvre concrètement les 18 mesures sur lesquelles elle s’est engagée, pourra échanger avec les autres collectifs du Territoire et participer à des groupes de travail sur des thématiques précises (mobilité douce, biodiversité, déchets, alimentation…). De plus, l’un des membres de ce collectif participera à la « commission long terme » que la ville d’Avon va prochainement installer pour travailler sur les enjeux écologiques et climatiques moyen-long terme.

Les 18 mesures du Pacte pour la transition sur lesquelles s’engage la ville d’Avon :
1. Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).
5. Appuyer la structuration de filières paysannes, bio et locales, rémunératrices pour les agriculteurs et agricultrices.
6. Préserver et mobiliser le foncier agricole et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs et agricultrices dans une logique paysanne.
7. Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.
8. Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.
9. Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales sur le territoire.
10. Protéger la ressource en eau, en assurer une meilleure qualité et un accès garanti à toutes et tous, en la considérant comme un bien commun.
12. Soutenir les constructions et rénovations à haute efficacité énergétique, ainsi que les conversions de systèmes de chauffage les plus polluants en accompagnant en particulier les ménages en situation de précarité énergétique.
13. Contribuer à la fin des projets et infrastructures qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre et font reculer la biodiversité.
15. Donner la priorité aux mobilités actives (marche, vélo) dans l’espace public.
20. Développer des habitats participatifs et des éco-lieux accessibles à toutes et à tous en favorisant l’émergence de nouveaux projets, en sensibilisant à l’habitat participatif, et en soutenant les projets actuels.
21. Assurer l’accueil, l’accompagnement et la réinsertion des personnes en difficulté.
22. Limiter la place de la publicité dans l’espace public.
25. Proposer gratuitement des lieux d’accompagnement au numérique avec une assistance humaine à destination de toutes et tous.
27. Favoriser l’inclusion des personnes les plus éloignées du monde du travail avec une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire et à dimension sociale.
29. Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des grands projets des communes et de leurs groupements avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques de moyen et long terme.
30. Co-construire avec tous les acteurs concernés une politique associative locale volontariste, pour soutenir le dynamisme et la vitalité économique des initiatives associatives et citoyennes du territoire, garantir leur accessibilité à la plus grande partie de la population, reconnaître et protéger leur rôle critique.
31. Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, les espaces et ressources pour favoriser leur collaboration, le lien social et le développement de tiers-lieux (espaces d’expérimentation, de partage, de co-gouvernance, etc.) largement ouverts à l’ensemble des habitant.es.