Découverte d’une mousse rare à Avon

Le 8 novembre 2019, la ville d’Avon a lancé un atlas de la biodiversité communale (ABC) afin de collecter des informations sur la faune et la flore de son territoire. C’est l’association ANVL (Association des Naturalistes de la Vallée du Loing et du massif de Fontainebleau) qui réalise concrètement les inventaires de terrain. Des orchidées ont ainsi été découvertes dans le parc du Bel-Ébat au printemps, durant le confinement. La zone de la prairie du parc a donc été protégée avant sa réouverture en mai.

Le 25 août 2020, une autre découverte a été faite par l’ANVL : une mousse rare de zones humides trouvée dans le bassin du square de la République. C’était alors seulement la deuxième mention régionale pour cette espèce qui avait été trouvée un peu avant, toujours par l’association, en mai 2019 à la limite entre Avon et Samois-sur-Seine, en berge de Seine.

Seules 18 données de cette espèce sont connues en France et le CBNBP (Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien) confirme qu’elle n’existait auparavant que sur 2 départements de son territoire, l’Indre-et-Loire et l’Yonne, après 2000.

Cette plante fait l’objet d’un suivi scientifique (croissance, évolution, perturbations…) par un naturaliste de l’ANVL en lien avec les agents communaux. En raison de sa très grande rareté, la ville mettra en place les mesures de protection nécessaires tout en assurant l’entretien de ce bassin.

Un panneau d’information sera ainsi implanté sur place afin d’avertir les Avonnais et leur expliquer les raisons pour lesquelles toutes les plantes n’ont pas été enlevées.