Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président,
Vous m’avez fait l’honneur de m’inviter à votre débat à Courcouronnes.

Lors du débat, je vous ai interpellé sur le nouveau commissariat dont ma commune Avon, et la commune voisine Fontainebleau, ont urgemment besoin. Ce commissariat, aujourd’hui installé en centre-ville de Fontainebleau, est un des plus vétustes et indignes de France. La preuve : un de ses murs s’est effondré il y deux semaines.

La reconstruction de ce commissariat est une Arlésienne : depuis deux décennies, rien n’est fait à Fontainebleau. Il faut dire que l’Etat exige des communes qu’elles participent massivement à ce type d’investissement, et qu’il faut donc être prêt à cet effort financier.

En 2015, la sous-préfète de Fontainebleau, alarmée par l’état du commissariat, m’a proposé de l’installer près de la gare d’Avon, qui est en fait la gare des deux villes.

C’est un quartier en pleine requalification. Il est tout proche des Fougères, quartier en politique de la Ville, où il y a urgence à agir, car la délinquance s’y développe. Il fait partie du programme Cœur de Ville que vous avez lancé, sur lequel je travaille en commun avec le maire de Fontainebleau.

J’ai donc pris au bond en 2015 la proposition de la sous-préfète et fait voter dès 2016 mon conseil municipal sur un engagement à financer la part la plus importante d’un nouveau commissariat. Nous avons commencé à travailler avec un aménageur sur ce beau projet. J’ai engagé le désendettement de ma commune, de façon à pouvoir raisonnablement porter cet investissement. En 2020, l’endettement d’Avon sera inférieur à celui de 2013. Par habitant, le montant de la dette est devenu moitié moindre que celui des villes de la même strate.

Malheureusement, le maire de Fontainebleau s’est soudainement opposé à ce projet, et a proposé une autre implantation.

Les services du ministère de l’Intérieur ont donc produit un rapport comparatif qui conclut clairement en faveur de l’implantation sur Avon. Le commissariat y coûterait un million de moins ! Sur Fontainebleau, outre le coût supérieur, des contraintes techniques, notamment le manque de places de stationnement, posent problème.

Un rapport de force stérile s’en enclenché auquel aucun des trois ministres de l’Intérieur successifs que j’ai interpellés n’a eu le courage de mettre fin, ne voulant pas arbitrer entre les deux maires. Nous en sommes là.

Avon a besoin d’un équipement comme le commissariat. Ce n’est pas trop demander pour une commune, qui va accueillir à proximité de la gare bientôt 250 logements, dont 100 seront des logements sociaux. Je prends ma part de l’effort pour le logement pour tous que vous attendez de vos maires, Monsieur le Président.

Ce n’est pas trop demander pour une ville de 15 000 habitants qui n’a pas d’hôpital, pas de tribunal, pas de sous-préfecture. La ville centre, Fontainebleau, les a tous aimantés, comme elle a aimanté les commerces et les services.

Un jour, nos deux villes fusionneront sûrement, je le souhaite, cela serait du bon sens, mais précisément, pour que cette fusion soit acceptée par les habitants, il faut qu’un aménagement mieux équilibré de nos territoires y préside, qu’ils n’y aient plus l’hyper-centre chic et animé d’un côté, et des quartiers relégués de l’autre.

Monsieur le Président, je n’ai aucun autre mandat que celui de maire, aucune position importante dans un parti, aucune présidence d’une institution qui me permettrait comme on dit de « peser ». Est-ce pour cela que la raison n’arrive pas à l’emporter dans ce dossier depuis 4 ans ?

Je suis juste au service de ma ville, de ses habitants, de cette petite ville qui comme beaucoup de ses consœurs de périphérie, mérite qu’on la regarde, qu’on lui apporte d’autres projets que des logements.

Si vous tranchez rapidement en faveur de l’installation du commissariat sur Avon, vous ferez quelques mécontents. C’est votre lot et c’est le mien aussi, au quotidien. Mais vous apporterez la preuve pour des milliers d’habitants, et surtout pour ceux des Fougères, qu’ils sont traités à égalité.
J’espère vivement en votre écoute.

Marie-Charlotte Nouhaud
Maire d’Avon

Vous pouvez vous aussi écrire directement au Président :
https://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Actualité