Adpotez l’éco-conduite

Économisez de l’essence et du CO² grâce à l’éco-conduite en adoptant une conduite souple et économe !

Démarrez votre moteur en douceur.
Le développement des moteurs à injection de carburant permet aujourd’hui de démarrer un moteur sans même appuyer sur la pédale d’accélérateur, cela limite la consommation de carburant et optimise la longévité de votre véhicule.

Ne laissez pas chauffer votre moteur véhicule arrêté.
Une conduite en douceur pendant les premiers kilomètres permet à votre moteur de chauffer tout en bénéficiant de l’aération prévue par le constructeur. Laisser fonctionner son moteur à l’arrêt entraine des points de chauffe qui altèrent la longévité de votre moteur et génère une consommation et pollution totalement inutiles.

Passer le rapport supérieur dès que possible.
C’est probablement la règle d’or de l’éco-conduite. Conduire sur le rapport de boite adapté permet de soulager votre moteur et de faire de substantielles économies de carburant (jusqu’à 20 %) et d’émissions de CO². N’avez pas peur de rouler en 4ème dès 50km/h, voir en 5ème (selon votre véhicule).

Rouler à vitesse constante.
C’est économe car cela ne nécessite que peu de puissance. En outre, cela vous permet également d’enclencher un rapport de boite de vitesses supérieur.

Anticiper les ralentissements en utilisant le frein moteur plutôt que la pédale de frein.
Une conduite agressive en ville peut augmenter votre consommation jusqu’à 40 % (et autant de rejets de polluants). Les particules gérées par les systèmes de freinage sont extrêmement toxiques.

Réduire votre vitesse.
10 km/h en moins sur l’autoroute (passer de 130 à 120 km/h), c’est jusqu’à 12% de carburant économisé.

Ne pas abuser de la climatisation.
La surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % sur route et 25 % en ville.

Couper le moteur lors d’un arrêt de plus de 20 secondes.
L’arrêt/redémarrage du moteur consomme moins de carburant que de le laisser tourner au ralenti plus de 20 secondes.

Un véhicule entretenu consomme moins, pensez à :

Vérifier la pression des pneus.
Rouler sous-gonflé est dangereux et augmente la consommation de votre véhicule. Un simple sous gonflage de 0.5 bar augmente votre consommation de 3%. La pression des pneus doit être vérifiée idéalement une fois par mois et au minimum tous les deux mois. Pour le faire correctement, les pneus doivent être froids (ne pas avoir parcouru plus de 3 kilomètres) ou la pression doit être majorée de 0.2 bar par rapport aux préconisations constructeurs. Astuce, les pneus « basse consommation » peuvent réduire la consommation et les émissions polluantes jusqu’à 5 %.

Vérifier régulièrement le bon état de votre véhicule.
Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 %. Un simple filtre à air encrassé fait consommer 3 % de plus et un moteur mal réglé encore plus.

Ne pas trop charger la voiture. 100 kg de plus c’est 5% de surplus de consommation de carburant.
Ne pas oublier d’enlever remorque, coffre de toit, galerie etc. après utilisation car même à vide, ces équipements entrainent de par leur résistance (frottement des pneumatiques ou résistance aérodynamique) une surconsommation pouvant dépasser 10%.

Danger pour votre santé !
Des chercheurs de l’Inserm alertent régulièrement sur le risque important pour la santé de ces particules de matière en suspension dans l’air. Rappelant notamment que même en dessous des valeurs guides de l’Organisation mondiale de la santé (20 microgrammes par mètre cube d’air) ou des seuils tolérés par la l’Union européenne (40 microgrammes), celles-ci constituent un risque important de mortalité.