Village rural

JPEG - 56.3 ko
Eglise St-Pierre

Par contre, nous savons avec certitude, que les Gaulois étaient installés sur notre terroir et qu’ils le mettaient en valeur, témoin le site du Bois Gauthier en bord de Seine, site daté du Ier siècle avant J-C au IIIèmes siècle après J-C. Les substructures de constructions sur près d’un hectare, la proximité d’une source, dénotent l’emplacement d’une importante villa, c’est à dire d’un hameau agricole avec ses habitations, probablement une trentaine de feux, ses dépendances, serrées autour d’un fanum, petit temple dont on a exhumé de délicats fragments de fresques. Plus haut passait une voie romaine aux fondements encore visibles et sur laquelle s’aligna plus tard la route de Bourgogne.
Avon, dont le nom viendrait du mot celte "eau", est d’abord une paisible vallée alluvionnaire d’environ 3000 mètres de long, parcourue d’ouest en est par des ruisseaux, alimentés par de nombreuses et abondantes sources et creusant leurs lits vers la Seine.
Petit à petit, au bord de cette vallée fertile, s’édifièrent des habitations rustiques de cultivateurs, d’éleveurs sédentaires, mais aussi d’ouvriers vivant de l’exploitation de la grande forêt alentour : bûcherons, charbonniers et carriers.
L’Histoire s’écrit avec des dates et nous savons qu’Avon est mentionné pour la première fois en 839, dans une charte de Louis le Pieux. Robert le Pieux (970-1031) fit construire, au cœur de la forêt, une chapelle dédiée à saint Michel et c’est vers 1100 que fut édifiée l’église Saint-Pierre à Avon, d’abord simple nef romane au chevet plat, autour de laquelle se serrent d’humbles maisons formant le centre du village. Petite église donc, mais pour une grande paroisse car celle-ci englobait la forêt de Bière et une douzaine de hameaux, dont Fontainebleau. Paroisse également des rois de France qui, d’un modeste rendez-vous de chasse, construisirent, agrandirent et embellirent le château que nous connaissons.

JPEG - 92.5 ko
Laiterie

La valorisation de son patrimoine a d’ailleurs permis à la ville d’Avon d’obtenir le label de « commune touristique » par arreté préfectoral du 13 avril 2012.